Nido
[responsive-menu menu="primary-menu"]

Un enfant Montessori

Suivre la méthode Montessori peut prendre beaucoup de temps et exiger des parents, de la famille élargie et des personnes qui s’occupent de l’enfant qu’ils pensent différemment à la façon dont ils traitent l’enfant dont ils s’occupent.

Voici quelques points dont nous pensons qu’il est important de tenir compte lorsque vous décidez d’avoir un enfant Montessori.

1) La routine

La routine aide les enfants à acquérir de nouvelles compétences, à se sentir en sécurité et à développer leur confiance en eux. Nos cerveaux ont besoin d’être répétés afin de renforcer les connexions entre les neurones dans un processus connu sous le nom de Potentialisation à long terme. Au niveau neuronal, il est largement admis que les neurones qui s’enflamment ensemble, se câblent ensemble. Le Dr Montessori voyait les enfants comme des scientifiques. Ils font des prédictions sur ce qui se passera dans le monde qui les entoure et font souvent des expériences basées sur leurs prédictions, par exemple, si je laisse tomber ma cuillère sur le sol, maman va la ramasser. À un moment donné, leur prédiction ne correspondra pas à la réalité qui se présente à eux. Cela crée un signal d’incohérence dans le cerveau. C’est normal et important pour les enfants afin qu’ils comprennent le monde qui les entoure et développent des limites, mais cela peut causer de la détresse à l’enfant.

Lorsque les enfants font face à de nombreuses situations dans lesquelles leur prédiction ne correspond pas à la réalité, ils peuvent commencer à perdre confiance en eux (et en leur capacité de prédire) et en les adultes qui les entourent.

Pour cette raison, la routine est importante, en particulier pour les jeunes enfants non verbaux. À mesure que les enfants grandissent, ils sont mieux en mesure de comprendre les changements et de communiquer leurs angoisses.

Pour cette raison, nous pensons qu’il est important que les enfants qui fréquentent notre centre, le fassent tous les jours et entrent et sortent aux heures prévues. Nous veillons à ce que les repas, les siestes et les jeux soient réguliers. Nous n’avons pas un nombre élevé de stagiaires, de sorte que les enfants nouent des relations étroites avec les adultes qui s’occupent d’eux.

2) Autonomie

Au fur et à mesure que les enfants grandissent, nous attendons d’eux qu’ils deviennent plus autonomes et, de ce fait, plus responsables d’eux-mêmes, de leurs biens, de leur temps et finalement de leurs résultats à l’école ou sur le lieu de travail. Cependant, en tant que parents, il est souvent difficile d’imaginer que ce mignon petit bébé finira par étudier à l’école, passer les examens finaux et trouver un emploi sur le lieu de travail.

Les scientifiques ont montré que les bébés et les jeunes enfants ont des caractéristiques qui érodent les sentiments de soins, de chaleur et de protection chez les adultes. Nous voyons de jeunes bébés et de jeunes enfants et nous voulons nous occuper d’eux et les protéger. C’est vital pour leur survie, car ils ne sont pas physiquement capables de le faire eux-mêmes. Cependant, ce petit bébé finira par avoir besoin d’être autonome et ce n’est pas un processus qui se produit du jour au lendemain. Nous commençons seulement à peine à comprendre l’importance des années préscolaires pour ce qui est de façonner la personnalité de l’enfant plus tard dans sa vie.

Le Dr Montessori nous a enseigné que « les enfants sont aussi indépendants qu’on l’attend d’eux ». Par conséquent, nous devons veiller à ce que nous ayons les bonnes attentes à l’égard de notre enfant en termes d’autonomie et de responsabilité. Si nos attentes sont trop élevées, nous risquons de laisser notre enfant se sentir incompétent parce qu’on s’attend à ce qu’il fasse quelque chose qu’il n’est pas capable de faire sur le plan du développement, ou au pire, qu’il se sente abandonné. En même temps, si nos attentes sont trop basses, nous risquons que notre enfant interprète cela comme un message d’incompétence, « tu ne peux pas le faire, alors je le ferai pour toi ». Ce dernier crée un enfant qui sent qu’il a besoin d’un service spécial.

Il est important d’avoir des attentes à l’égard de votre enfant, mais nous devons veiller à ce qu’elles soient équilibrées et qu’elles changent à mesure que l’enfant grandit. Comme l’a dit Jane Nelson, « les enfants se sentent mieux quand ils vont mieux », et il est important de noter dans cette phrase qu’ils doivent « faire ». Il ne s’agit pas d’un éloge d’un adulte, mais d’un sentiment d’accomplissement.

Dans notre centre, nous encourageons les enfants à être aussi autonomes que possible compte tenu de leur stade de développement, et nous demandons aux parents de soutenir cela à la maison. Il se peut que votre tout-petit de 13 mois aide à mettre le velcro sur sa chaussure, ou que votre enfant de 4 ans choisisse lui-même ses vêtements et ses robes. Les parents doivent être conscients que cela peut prendre plus de temps et qu’ils doivent ajuster leur horaire en conséquence, afin d’avoir la patience nécessaire pour soutenir leur enfant dans son développement.

3) Liberté à l’intérieur des limites

Une idée fausse courante de la méthode Montessori est que les enfants peuvent faire ce qu’ils veulent dans un environnement Montessori. Ce n’est tout simplement pas le cas. Il existe une série de règles strictes que les enfants doivent apprendre lorsqu’ils entrent dans l’environnement et qui sont appliquées par les Guides et les Assistants.

Premièrement, les enfants ne peuvent utiliser le matériel que s’ils ont reçu une présentation préalable d’un guide, et ils ne peuvent l’utiliser que tel quel. Cela permet de s’assurer que l’enfant sait comment utiliser correctement le matériel et que le Guide a une bonne idée des progrès de l’enfant dans son environnement. En dehors de cela, il aide aussi les enfants à développer le contrôle de leurs impulsions, car ils ne peuvent pas ramasser les « jouets » ou les matériaux qu’ils voient autour d’eux.